Bulletin bois Lignum / Bâtiments élevés

Le nouveau Bulletin bois de Lignum présente des projets réalisés en Suisse, en Allemagne, en Autriche et en France.

Accueil / Actualité Bois / Bulletin bois Lignum / Bâtiments élevés

Un gratte-ciel en bois? Est-ce possible? Ce qui provoque encore l’étonnement, voire l’incrédulité d’un public non-averti, est maintenant devenu une réalité, comme le montrent les exemples présentés dans ce numéro du Bulletin bois. Ce n’est qu’une sélection de projets déjà réalisés à travers l’Europe et notamment en Norvège, qui détient actuellement avec ‹Mjøstårnet› à Brumunddal le record du plus haut gratte-ciel en bois avec une hauteur atteignant 85,4m.

Les professionnels s’intéressent vivement à ce type de construction, comme l’a démontré le workshop qui s’est déroulé dans le cadre de Swissbau Focus 2020 sur l’immeuble Arbo, actuellement le plus grand immeuble de Suisse utilisant la méthode de construction hybride en bois. Ce bâtiment de 60 mètres de haut, situé dans le quartier de Suurstoffi à Rotkreuz, est un exemple éloquent des conditions de réalisation d’un tel projet. On a d’une part un client qui s’engage à utiliser le bois comme matériau, non seulement pour des raisons de durabilité, mais aussi d’économicité, et d’autre part des architectes, des ingénieurs et des entreprises qui, en coopération avec des partenaires de recherche des EPF ou des Hautes écoles spécialisées, développent des solutions convaincantes et innovantes en termes de conception et de technologie.

Mis à part l’Arbo et le S22, premières tours en bois de Suisse – toutes deux réalisées par Zug Estates sur le site de Suurstoffi – d’autres projets de ce type utilisant le bois comme matériau de construction sont prévus en Suisse comme à l’étranger. Car la construction en bois connaît depuis peu un véritable engouement, à une échelle complètement différente. Avec le projet ‹Pi›, V-ZUG Immobilier prévoit ainsi la construction d’une tour d’habitation en bois de 80 mètres de haut, destinée à créer un habitat bon marché au centre de Zoug. La conception de Duplex Architekten propose une variété de typologies d’appartements qui n’est possible que grâce à un concept structurel innovant et à la séparation de la structure primaire et secondaire. En effet, le principe de la structure porteuse est repris des solutions constructives développées dans le Chicago des années 1950 pour promouvoir une nouvelle génération de tours.

Un autre immeuble en bois de grande hauteur, dont la planification est déjà en cours, doit être construit à Regensdorf: là, Pensimo Management développe le bâtiment de grande hauteur ‹H1› sur le site de Zwhatt. Le bâtiment hybride en bois de Boltshauser Architekten comprendra 150 appartements dont l’éventail des typologies s’étendra de l’appartement de base jusqu’au duplex. Du béton est prévu pour le noyau de distribution, le socle et les dalles d’étages, alors que les colonnes et les poutres porteuses seront en bois. Sur le site d’une ancienne papeterie à Cham, deux immeubles en bois de grande hauteur vont voir le jour: les deux projets émanent des bureaux lucernois Rüssli Architects et Konstrukt Architects qui ont été sélectionnés pour le contrat d’étude.

Le Centre de Compétences Typologie et Planification en Architecture (CCTP) de la Haute école spécialisée de Lucerne s’est également penchée sur la question et a étudié le potentiel des tours en bois hybrides en collaboration avec des partenaires de recherche du secteur de la construction.

Dans le cadre de ce projet interdisciplinaire, ils ont conçu le ‹Modul 17›, flexible aussi bien horizontalement que verticalement, qui se compose de près de 90% de bois et s’adapte à différentes structures urbaines. La publication ‹Modul 17›, traitant de la typologie des immeubles de grande hauteur dans la construction hybride en bois, présente les résultats de cette étude.

Mais la Suisse n’est pas un cas isolé. Dans ce numéro, nous présentons trois exemples déjà réalisés en Europe: les projets HoHo (Vienne), Skaio (Heilbronn) et Palazzo Méridia (Nice). Les expériences positives accumulées poussent alors à construire toujours plus haut, comme l’illustrent les projets planifiés qui visent des hauteurs bien supérieures à 100 mètres. ‹Les montagnes néerlandaises› à Eindhoven, par exemple: le projet des architectes de Rotterdam, le Studio Marco Vermeulen, prévoit l’exploitation de bureaux, d’appartements et d’hôtels. Les deux tours atteindront une hauteur de 110 et 150 mètres et devraient être réalisées en bois lamellé croisé (CLT). La ‹Canada Earth Tower› à Vancouver devrait également dépasser les 100 mètres de haut et quant à l’entreprise japonaise de construction en bois Sumitomo Forestry, elle a l’ambition de construire un gratte-ciel en bois de 350 mètres à Tokyo à l’horizon 2041.

Pour que de tels projets de construction deviennent une réalité, il faut des innovations techniques et la volonté d’explorer de nouvelles voies: des progrès considérables ont été ainsi accomplis alors que la construction de bâtiment élevés en bois n’est possible en Suisse que depuis 2015. Vu sous cet angle, l’avenir semble prometteur pour une construction en bois qui sache s’ouvrir au champ des possibles.

Tout juste sorti de presse, le dernier Bulletin Bois “Bâtiments élevés” sera envoyé aux membres et abonnés début juillet.

Commander et consulter le dernier Bulletin Bois en ligne

 

La construction en bois connaît un véritable boom – dans de nouvelles dimensions. Récemment, les premiers immeubles de grande hauteur en bois ont été construits en Suisse, et de nombreux autres sont en projet dans le monde entier. Le nouveau "Bulletin bois" de Lignum présente des projets réalisés en Suisse, en Allemagne, en Autriche et en France.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Note moyenne 0 / 5. Votes : 0

Soyez le premier à noter cet article !

0
N'hésitez pas à laisser un commentaire !x
()
x