Rencontres internationales Woodrise Alliance : le bois tendance moderne

Woodrise Alliance a tenu une réunion le 5 octobre 2020 à Bordeaux.

Accueil / Actualité Bois / Rencontres internationales Woodrise Alliance : le bois tendance moderne

En 2017 à Bordeaux, lors du 1er congrès mondial dédié aux immeubles bois de moyenne et grande hauteur, est née Woodrise Alliance pour la construction bas-carbone et le développement harmonieux des territoires urbains et ruraux, par le renforcement de la part du bois dans la construction.

Woodrise Alliance réunit maintenant une trentaine de pays et instituts de recherche sur tous les continents, rassemblés le 5 octobre 2020 en visioconférence et coordonnées depuis Bordeaux pour faire le bilan de l’évolution des constructions bois.

A cette occasion, les objectifs de Woodrise Alliance ont été rappelés. Ce réseau international a pour vocation d’améliorer et promouvoir les bâtiments en bois de moyenne à grande hauteur autour de trois axes :

  • Favoriser, par les coopérations scientifiques à l’échelle internationale, le développement des solutions bois pour la construction durable ;
  • Identifier et promouvoir les bonnes pratiques en termes d’usage du matériau bois, de la forêt jusqu’au recyclage des ouvrages ;
  • Évaluer les évolutions quantitatives et qualitatives d’usage du bois dans la construction, à l’échelle internationale.

Cet événement a été l’occasion de riches échanges sur les projets en cours, ou récentes réalisations, en matière de recherche et développement pour faciliter les innovations dans les bâtiments en bois, notamment de grande hauteur.

Il a été décidé qu’afin de fortifier les relations régulières des membres et la diffusion des informations et réalisations touchant la construction bois d’organiser un webinaire mensuel conçu par des scientifiques référents, une newsletter trimestrielle, une réunion annuelle générale et l’organisation du congrès Woodrise 2021 qui aura lieu à Kyoto.

La date de la troisième édition des rencontres Woodrise à Kyoto a été fixée du 15 au 19 octobre 2021 et une quatrième édition est aussi en cours de préparation pour faire revenir le Congrès à Bordeaux en 2023. Il a notamment été présenté par Anders Kjellow rattaché à l’institut technologique danois et à l’institut norvégien de la technologie du bois : le projet Build-in-wood. Build-in-wood est un projet d’étude de quatre ans réunissant 21 partenaires de 11 pays. Il a pour objectif de faire du bois un choix naturel comme matériau de construction pour les immeubles de plusieurs étages et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur de la construction en Europe. Cette étude veut prouver les vertus du bois et montrer qu’il devrait être un matériau beaucoup plus utilisé.

Christian Dagenais, de l’université de Montréal, a présenté le projet « Accroître l’utilisation du bois pour 2025 ». L’objectif est de recueillir des données scientifiques et techniques dans le but d’augmenter l’utilisation du bois dans la construction au Canada. Les solutions techniques identifiées doivent être rapidement développées, testées, documentées et rendues disponibles aux industries de construction, de manufacture et de design. Woodrise s’amplifie avec une belle continuité et une vraie originalité.

MISER SUR LE BOIS

L’emploi du bois dans la construction a des effets environnementaux, sociaux et économiques positifs. Le bois est un matériau renouvelable. Il ne libère pas de dioxyde de carbone. Le fait d’utiliser du bois dans la construction au lieu de matériaux plus polluants peut avoir un effet significativement positif sur le changement climatique. C’est un matériau léger qui permet des constructions rapides, qui crée peu d’infrastructure sur le site, très adaptable et précis. Sur les sites de constructions bois, il y a peu de poussière et de bruit. L’environnement de travail des métiers du bois est agréable. Ces prochaines décennies annoncent des défis sociétaux importants tels que l’urbanisation et l’augmentation de la population qui créeront une augmentation de la demande des matériaux de construction en même temps qu’un besoin de diminuer l’empreinte carbone.

Eve Ruch

Article paru dans le magazine L’Extension/Diamant Alpin novembre 2020

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Note moyenne 0 / 5. Votes : 0

Soyez le premier à noter cet article !

0
N'hésitez pas à laisser un commentaire !x
()
x