La CEE lance le Forests4Fashion Sports Challenge

Le Challenge a été lancé le 7 octobre lors de l’événement Made in Forest des Rencontres Romandes du Bois.

Accueil / Actualité Bois / La CEE lance le Forests4Fashion Sports Challenge

La CEE lance un appel au monde du sport, y compris aux organisateurs d’événements sportifs, aux comités, aux athlètes, aux marques de vêtements de sport, aux producteurs et aux consommateurs, pour aider à faire progresser la circularité et la durabilité dans les vêtements de sport.

Le Forests4Fashion Sports Challenge vise à encourager la réutilisation des vêtements de sport dans la mesure du possible et à promouvoir l’utilisation de fibres renouvelables dans la mode sportive. Ceux-ci doivent répondre aux normes les plus élevées disponibles pour la production et l’approvisionnement à partir de forêts gérées et certifiées de manière durable et d’autres sources durables. Le Challenge a été lancé aujourd’hui lors de l’événement Made in Forest des Rencontres Romandes du Bois qui se déroule à Lausanne, dans les locaux du Comité International Olympique.


La Secrétaire exécutive de la CEE, Mme Olga Algayerova, a souligné que : « étant donné leur portée et leur exposition publique, il existe une immense opportunité pour les organisateurs d’événements sportifs, les fédérations sportives nationales et internationales, mais aussi les athlètes individuels et les fabricants de vêtements de sport de réduire leur empreinte environnementale en choisissant plutôt des matériaux renouvelables. de plastiques. Les matériaux qui ne libèrent pas de fibres microplastiques qui finissent par se retrouver dans nos océans, ont une empreinte carbone et eau plus faible. »

 
Les vêtements de sport ont tendance à être faits de polyester et de coton, pour leurs propriétés d’absorption d’humidité et leur élasticité, leur grande disponibilité et leur faible coût. Cependant, les deux comportent des défis environnementaux importants. Le polyester est l’un des plastiques les plus couramment utilisés. Il est dérivé du pétrole et la majorité n’est pas biodégradable, finissant sous forme de fibres microplastiques dans les océans. Selon la Fondation Ellen MacArthur, on estime que chaque année environ un demi-million de tonnes de microfibres plastiques – l’équivalent de plus de 50 milliards de bouteilles en plastique – résultant du lavage des textiles sont rejetées dans les océans. Le coton, quant à lui, est une culture à forte intensité d’eau et de pesticides qui concurrence la production alimentaire sur des terres arables de plus en plus rares.

Mais des alternatives existent et sont déjà disponibles. En tant que dérivés de la pâte de bois et d’autres matières végétales naturelles, les fibres forestières (également appelées fibres cellulosiques artificielles) peuvent jouer un rôle important dans la régénération des écosystèmes. Ils pourraient contribuer de manière substantielle à faire de la mode circulaire une réalité – ainsi que de nouvelles innovations en matière de recyclage et de matériaux et de cadres réglementaires.

À propos de l’initiative Forests4Fashion : https://unece.org/forests/forests-fashion

https://unece.org/circular-economy/news/unece-launches-forests4fashion-sports-challenge

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Note moyenne 0 / 5. Votes : 0

Soyez le premier à noter cet article !

0
N'hésitez pas à laisser un commentaire !x
()
x