Archiborescence Lille

« Transformer la ville en écosystème, les quartiers en forêts et les bâtiments en arbres habités »

Accueil / Actualité Bois / Archiborescence Lille

Vincent Callebaut a dévoilé une proposition de nouveau développement résidentiel à usage mixte qui serait principalement fabriqué à partir de bois. Nommé Archiborescence, le projet présente le talent de l’architecte pour mélanger la nature et l’architecture, avec beaucoup de verdure et de caractéristiques de durabilité comme l’énergie solaire et les éoliennes.

L’archiborescence (nommée en combinant l’architecture et l’arborescence – ou en apparence arborescente) est prévue pour le site d’une ancienne école à Lille, en France, et consisterait en une série de bâtiments de faible hauteur mesurant un total de 14 465 m2. Cela serait divisé en un espace résidentiel, un hôtel, un espace de bureau, une salle de sport avec un mur d’escalade et des installations de yoga, et des zones de vente au détail.

Le projet serait construit en CLT ( bois lamellé-croisé ). Ceci est principalement choisi pour réduire l’empreinte carbone du projet, mais Vincent Callebaut Architectures affirme qu’il offre également d’autres avantages pratiques, tels que, de manière contre-intuitive, une sécurité incendie améliorée. Cette affirmation correspond à ce que les experts de la construction en bois ont déjà dit. La firme affirme également que le projet impliquerait la rénovation des bâtiments existants, mais on ne sait pas ce qui serait retenu.

« Le procédé de fabrication du CLT nécessite beaucoup moins d’énergie que le béton ou l’acier, et de plus il ne génère pas de gaz à effet de serre », précise Vincent Callebaut Architectures. « Pour rappel, produire 1 tonne de béton génère 2,42 tonnes de CO2 et produire 1 tonne d’acier génère 0,938 tonne de CO2. En termes de résistance au feu, rappelons que le bois brûle lentement, ne dégage pas de fumées toxiques et transmet la chaleur 250 fois plus lentement que l’acier fondant et 10 fois plus lentement que le béton qui se fissure sous l’effet des flammes. »

L’eau de pluie serait captée et utilisée pour irriguer la vaste verdure, y compris les fermes urbaines sur les toits cultivant des fruits et des légumes, et les bâtiments seraient dotés de matériaux d’isolation naturels comme la paille et le chanvre. Les appartements seraient naturellement ventilés, tandis que les panneaux solaires sur le toit et les éoliennes seraient reliés à une sorte de stockage électrique à base d’ hydrogène. Nous n’avons pas de chiffres disponibles à ce stade, mais la firme affirme que l’objectif serait qu’elle produise plus d’énergie qu’elle n’en a besoin.

De plus, l’accessibilité serait une priorité et de multiples zones de rencontre pour les piétons seraient créées. Le transport sans voiture serait également encouragé, avec des services de maintenance disponibles pour les vélos.

Archiborescence est développé par Beci + BeCity Group et implique également le cabinet d’architecture paysagère Land’Act.

Images : Architectures Vincent Callebaut

New Atlas

Following news of his DNA-inspired tower nearing completion, Vincent Callebaut has unveiled a proposal for a new mixed-use residential development that would be made primarily from timber. Named Archiborescence, the project showcases the architect's knack for blending nature and architecture, with…

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Note moyenne 0 / 5. Votes : 0

Soyez le premier à noter cet article !

0
N'hésitez pas à laisser un commentaire !x
()
x